Lutte pour perdre du poids après léchec de la FIV, 6 conseils pour préparer positivement sa FIV

Un bébé, mais pas à tout prix
Premiers examens médicaux : analyse de sang, test de Hüner, spermogramme [7 ou 8 mois plus tard] … Suis-je anormale? Nous sommes en mars Passé 35 ans, il faut habituellement attendre un an. Néanmoins, je la convaincs en lui tenant les propos maintes fois entendus sur le temps qui passe et la fécondité qui trépasse. Et pour mon compagnon, un spermogramme.

Il faut donc apprendre à les gérer, pour traverser plus sereinement cette étape de votre vie. Apprenez à connaître votre corps, rassemblez toutes les informations disponibles sur le cycle de traitement et ce que propose votre clinique. Que ferez-vous des embryons ou ovocytes supplémentaires?

Adresse e-mail Je certifie ne pas envoyer d'e-mail indésirable Des chercheurs viennent de montrer l'efficacité de deux procédés à effectuer en marge d'un cycle de FIV pour augmenter les chances de réussite.

Les donnerez-vous, les congèlerez-vous ou les jetterez-vous? Combien de cycles souhaitez-vous faire?

Par Myriam Kamala, sophrologue certifiée et validée du réseau Medoucine. À chaque tentative, le couple doit maximiser ses chances de réussites par de précieux conseils : 1. Gérer son stress Se lancer dans un protocole de FIV demande une participation active du couple. Leur vie quotidienne subit les répercussions de ce parcours.

Pensez également à la façon dont vous gèrerez chaque réception des résultats. Evitez de vous trouver au travail à ce moment-là.

hula hoop pondéré pour les critiques de perte de poids

Ensuite, comment les annoncerez-vous à vos proches? Laissez-vous un peu de temps pour digérer une réponse négative avant de la révéler.

Un bébé, mais pas à tout prix

Eventuellement, donnez une date de résultats légèrement plus tardive que la réalité. Simplifiez-vous la vie Eliminez tout stress inutile au cours de la FIV.

Elle est déjà très exigeante physiquement et psychologiquement, ne vous rajoutez pas de contrainte supplémentaire. Vous avez le contrôle sur les choix de votre vie quotidienne alors que généralement, vous ne pouvez guère contrôler le processus de traitement.

La famille et les amis peuvent alors se révéler de bons soutiens car ils seront à votre écoute. Partager ses émotions est essentiel. En effet, les questions que chacun ne manquera pas de vous poser et raconter dix fois la même histoire peut finir par peser trop lourd.

Cultivez votre relation avec votre conjoint Une FIV affecte naturellement la relation entre les conjoints.

les règles manquées ne peuvent pas perdre du poids

Facilitez-vous la communication avec votre conjoint. Par exemple, accordez-vous 20 minutes chaque jour pour parler de la FIV, et ne sortez pas de ce créneau.

Sexualité : le couple à l’épreuve de l’éprouvette

Votre vie conjugale ne doit pas se limiter à ce sujet! Cette tolérance vous permettra de minimiser les conflits.

affirmations positives de perte de poids

De plus, il ne semble y avoir aucun impact à long terme sur la relation de couple ni sur le fonctionnement individuel.

Plus sur le sujet