Enzyme de combustion des graisses

Obésité : Découvrez l’enzyme qui brûle les graisses stockées !

Tous ces agents peuvent favoriser soit la faim soit la satiété, soit le stockage soit la combustion des graisses. Il y a eu ce commutateur épigénétique, qui enzyme de combustion des graisses dépit d'un matériel génétique identique, va faire que l'un sera maigre et l'autre obèse, il y a eu aussi la découverte de l'hormone ADAMTS1, un interrupteur métabolique cette fois-ci au niveau de nos cellules de graisse…Cette étude identifie une nouvelle enzyme qui régule l'homéostasie dans certains neurones de l'hypothalamus : Mais que se passe-t-il si l'on bloque l'enzyme dans l'ensemble du cerveau?

Obésité : Découvrez l’enzyme qui brûle les graisses stockées !

Cela sera l'objet de prochaines recherches… L'enzyme est nommée ABHD6 et joue un rôle clé dans certains neurones du cerveau pour contrôler le poids corporel. Une fois obèses, un régime normal ne parvient pas à les faire maigrir.

incinérateur 8 brûleur de graisse

Une sorte de commutateur de l'adaptation métabolique du corps aux extrêmes. Reste à vérifier, par essais cliniques, que le même processus est en place chez l'Homme.

Cependant les chercheurs suggèrent qu'ABHD6 joue un rôle clé dans l'effet de rebond qu'on observe souvent après un régime alimentaire.

perdre du poids 7 jours de nettoyage

L'enzyme rendrait plus difficile la perte de poids : Les personnes qui ont du mal à perdre du poids auraient donc peut-être un défaut de cette enzyme. La piste de l'enzyme ABHD6 est prometteuse. D'autant qu'enune équipe du CRCHUM avait découvert que l'enzyme dégrade les endocannabinoïdes, qui stimulent l'appétit.

u perte de poids abbotsford bc

Il faudra encore de nombreuses années de recherche avant d'arriver à développer un traitement thérapeutique pour l'obésité. Au fil des avancées scientifiques, on comprend que la gestion du poids, c'est bel et bien dans la tête que ça se passe, concluent les chercheurs. Cell Reports 25 octobre DOI:

Maigrir par zone Des chercheurs américains ont identifié un processus naturel qui permet aux cellules de brûler des calories au repos plutôt que de les stocker sous forme de graisses. Une découverte qui ouvre la voie à de nouveaux traitements contre l'obésité, le diabète et les troubles métaboliques liés comme le cancer. Les scientifiques de l'Institut du cancer Dana-Farber à Boston États Uniset de l'Université de Californie à Berkeley États Unisdirigés par Bruce Spiegelman, principal auteur de l'étude, ont découvert un mécanisme biologique révolutionnaire : la combustion des cellules graisseuses brunes et beiges. Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans la revue Cell. Lors de leurs expériences, les universitaires ont identifié une enzyme, PM20D1, sécrétée par les cellules et à l'origine de la production de composés appelés acides aminés N-acylés.

Plus sur le sujet